Your browser does not support JavaScript!

Entreprises

Traitement des eaux industrielles : une nouvelle alternative efficace aux produits chimiques

16 juin 2020 Paru dans le N°433 ( mots)

Avec une réduction moyenne de 30 % du volume d’eau consommé en tour de refroidissement, la start-up Integral Co. propose une solution plug and play pour le traitement des eaux industrielles sans produits chimiques.

Des facteurs de risques industriels et sanitaires comme l’entartrage, la corrosion, l’encrassement, et la qualité de l’eau en passant par l’impact des produits chimiques sur l’environnement, la liste des défis est longue pour les industriels pour maîtriser le traitement des tours aéroréfrigérantes.

C'est en partant de ce constat que Marco Rossati, diplômé de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), a créé en 2018 Integral Co. Son objectif : fournir aux industriels une solution sans produits chimiques qui couvre tous les besoins de traitement d’eau des tours de refroidissement. 

A la clé : la conception d’un algorithme qui par une électrolyse partielle de l’eau permet de retrouver un équilibre naturel de l’eau autour d’un pH neutre. « Grâce à notre programme, nous déterminons, comment arriver avec précision à cet équilibre en accélérant les réactions naturelles, notamment celle du dépôt du tartre, sans entraîner le colmatage des équipements, et donc la diminution des échanges thermiques. Concrètement, la méthode d’analyse automatique in situ permet de moduler en temps réel l’intensité des réactions naturelles habituelles. Notre solution génère ainsi un biocide naturel qui empêche la biocontamination de l'eau sans utiliser de produits chimiques dangereux, explique Marco Rossati. La grande avancée de notre algorithme est d’avoir réussi à jouer sur l’équilibre de Langelier pour paramétrer de manière parfaitement fiable un résultat in situ. C’est une approche radicalement nouvelle du traitement des eaux industrielles ».

blubalance connait une forte croissance en Suisse

Des phases de tests pilotes dans différentes conditions de débit d’eau et de cycles de variation de température sur une dizaine de tours ont eu lieu en Suisse en 2018 jusqu’à la fin de l’été 2019. Elles ont confirmé l’efficacité du traitement contre le tartre, la corrosion et la biocontamination.  

Depuis, avec une équipe d’une dizaine de personnes, Marco Rossati capitalise sur les résultats de l’automate pour conquérir les industries pharmaceutique, horlogère et d’usinage helvète. La solution, baptisée " blubalance", a obtenu en 2019 l’autorisation de mise sur le marché en Europe. Une vingtaine d’unités ont déjà été installées sur des sites de 500kW à plus de 300 MW de puissance. En moyenne, elle assure une économie de 30 % de la facture d’eau d’appoint, et de 80% de l’eau à la purge. Et évite d’avoir recours aux produits chimiques. Pari gagné donc !

Outre l’intérêt économique et environnemental, " blubalance " s’apprécie aussi pour son avantage pratique pour l’exploitant. « Contrairement aux technologies habituelles,"  blubalance"  a été conçue pour être plug&play. Entièrement montée, câblée, raccordée sur skid, elle permet de s’adapter aux impératifs d’entretien et de maintenance du client sans interruption des tours. Son tableau de bord digital donne accès à plusieurs modules qui permettent de configurer, monitorer, alerter ou agir sur le traitement à distance » poursuit Marco Rossati. L’interface est entièrement personnalisable, multiplateforme en versions mobile ou web sous Android, IoS et windows.

En 2020, Integral Co. souhaite valoriser sa solution dans l’hexagone et tenir une place de choix auprès des sites industriels et tertiaires. L’équipe française aura la mission de positionner " blubalance"  et de porter l’enjeu d’une nouvelle alternative efficace aux produits chimiques en France.

Pascale Meeschaert