Your browser does not support JavaScript!

23 mai 2018 Paru dans N°412 - à la page 27

Plus de 141.000 visiteurs venus de plus de 160 pays se sont pressés au salon IFAT qui s’est déroulé à Munich du 14 au 18 mai dernier. Ce chiffre, en progression de 4 %, marque une nouvelle étape dans l’internationalisation du salon.

La croissance la plus importante est venue du Japon, de la Russie, de l’Australie, de la Chine et de la Slovénie. Côté exposants, 3.305 exposants en provenance de 58 pays (+ 7% par rapport à 2016) ont présenté leurs produits et innovations pour l'industrie de l'environnement en plein essor. Cette édition a également été la plus importante en termes de surface, grâce à la mise en service, après deux ans de travaux, de deux nouveaux halls, les C5 et C6, qui ont permis de porter la surface totale d’exposition à 260.000 m² dont 180.000 m² sous halls. 

La transition digitale, la numérisation des procédés, la montée en puissance de l’IIoT, mais aussi l’arrivée de l’intelligence artificielle ont été à l’origine de nombreuses innovations présentées, en eau potable comme en eaux usées, en analyse comme en traitement. 

Mais les techniques membranaires, notamment la réduction des consommations d’énergie, le développement de nouvelles membranes et de techniques centrées sur l’osmose inverse basse énergie, par exemple, ont également fait l’objet de nombreux développements. 

Parmi les thèmes émergents, on note une appétence particulière de la part des visiteurs pour les solutions de traitement décentralisées permettant de favoriser la réutilisation ou le recyclage de l'eau, la récupération des ressources contenues dans les eaux usées, ainsi que la détection, la quantification et le traitement des micropollutions, par exemple la présence de micro-plastiques dans les eaux usées.

La prochaine édition de l’IFAT se tiendra du 4 au 8 mai 2020 au Parc des expositions de Munich.