Your browser does not support JavaScript!

En juin 1988, paraît dans la revue Nature un article où est affirmée la possibilité d'un effet moléculaire sans présence physique de molécule ; l'eau se comporterait comme un support liquide sur laquelle des signaux moléculaires pourraient être enregistrés.

Cette thèse est soutenue par Jacques Benveniste, un chercheur de l'Inserm alors reconnu pour ses travaux sur les médiateurs de l'allergie. Le jour de la parution de l'article, le journal Le Monde parle d'une découverte qui "pourrait bouleverser les fondements de la physique". 

C'est le début d'une immense polémique à laquelle Luc Montagnier, prix Nobel de médecine en 2008, a redonné récemment une certaine actualité. L'objectif de ce livre est de proposer un éclairage sociologique sur cette controverse. 

Après une description des étapes de la controverse, l'auteur s'attache à démontrer que le contenu des arguments et des contre-arguments qui font la trame de la dispute renvoie à des conceptions divergentes des modalités de mise en œuvre des normes au principe du jugement scientifique. 

Aucun des protagonistes ne remet complètement en cause ces normes, mais tous s'affrontent sur la façon dont il convient de les mettre en œuvre. C'est à la découverte des coulisses du processus de légitimation d'une thèse scientifique que le lecteur est convié à partir de l'étude de cette controverse.


Pascal Ragouet

 2017 – Format 15 x 23 cm – 230 pages – 20 €

Les raisons d’agir -  Volumen - 3, Allée de la Seine - 94854 Ivry-Sur-Seine Cedex - Tél : 01 41 48 84 60 – Internet : http://www.raisonsdagir-editions.org/