Your browser does not support JavaScript!

Rétrospective et constats sur les installations traditionnelles d’assainissement non collectif

Voilà près de 20 ans que le SATESE d’Indre et Loire a débuté l’activité relative au contrôle des dispositifs d’ANC neufs, soit environ 14 000 dossiers traités représentant près de 27 000 visites (vérification projet, puis travaux). Depuis 2011, la mise en œuvre du diagnostic lors de transactions immobilières a, quant à lui, généré plus de 3000 visites. Sur la base de ces 3000 visites, il est apparu intéressant d’évaluer la manière dont évoluaient dans le temps les dispositifs d’assainissement non collectif, qu’ils aient été réalisés avant ou après les contrôles du SATESE (1997). Cette étude lancée en interne s’intéresse plus particulièrement aux filières dites traditionnelles, telles que tranchées d’épandage, filtres à sable drainés et non drainés,… Celles-ci ont été mises en œuvre après 1982, soit une trentaine d’années d’existence pour les plus anciennes; cette date marque « le remplacement » de la bien connue fosse septique par la fosse toutes eaux, collectant à la fois les eaux vannes et les autres eaux usées domestiques. À l’heure où les filières agréées montent en puissance dans les nouvelles installations réalisées, il est intéressant d’observer le « vieillissement » des filières traditionnelles, qui ont des atouts forts à faire valoir en termes de pérennité, simplicité d’exploitation, fiabilité et coût d’entretien.