Your browser does not support JavaScript!

En matière de réhabilitation des réseaux visitables, la méthode traditionnelle consiste généralement à régénérer les éléments de maçonnerie via la projection de béton par voie mouillée sur un treillis soudé préalablement ancré sur les faces internes de l’ouvrage à réhabiliter. Weber a conçu un mortier de réparation, weberep VM 265 et 266, renforcé de fibres métalliques amorphes qui dispense de la pose laborieuse de treillis. Ainsi, la suppression de cette phase induit une réduction du temps sur chantier estimée jusqu’à 40 %, appréciable pour les entreprises de mise en œuvre (optimisation de la rentabilité) comme pour les riverains (diminution des nuisances visuelles et sonores).

Ce gain de temps s’accompagne également d’un gain de place sur site : la disparition des treillis soudés et la réduction du volume de mortier nécessaire garantissent des zones de stockage moins importantes. Cela signifie d’ailleurs aussi moins de livraisons, donc moins de consommation de carburant et moins d’émissions de gaz à effet de serre. Exit la découpe et la fixation des panneaux de treillis : la pénibilité du travail s’en trouve amoindrie pour les intervenants et tout risque de litige, lié à des défauts d’enrobage, exclu. Autre atout, les vols d’acier sur chantier sont également réduits.

Notons aussi que les domaines d’utilisation de ces nouveaux mortiers s’étendent à la réfection et au confortement structurel des parements (émissaires visitables, ovoïdes, galeries, bassins, sur ouvrages souterrains en milieu confiné et sur ouvrages aériens).

La composition de weberep VM 265 et weberep VM 266 intègre des fibres métalliques amorphes FIBRAFLEX® produites par Saint-Gobain SEVA. Extrêmement résistantes à la corrosion (contrairement aux fils d’acier des fameux treillis soudés), elles améliorent les propriétés mécaniques et la durabilité des mortiers ou bétons auxquels elles sont incorporées.

Agréés à la rénovation des réseaux hydrauliques visitables par le bureau d’étude spécialisé Structure et Réhabilitation, weberep VM 265 et weberep VM 266 affichent des résistances à la compression et à la traction par flexion élevées (fr1 = 1,6 MPa pour weberep VM 265 et fr1 = 2,7 MPa pour weberep VM 266), limitant l’apparition des premières ouvertures de fissures et conférant pérennité aux ouvrages. Afin d’assurer ces performances, Weber prend soin de contrôler en usine le dosage en fibres et leur bonne répartition dans les mortiers et conditionner ces derniers en sacs parfaitement homogènes. Prêts à l’emploi (malaxage des produits en machine), ils peuvent se projeter sur grande longueur (≥ 80 ml) et présentent une très bonne tenue en voute.

Précisons que weberep VM 265 et weberep VM 266 disposent de la même formulation, à une seule exception : le dosage en fibres métalliques amorphes. Ainsi, weberep VM 265 contient moins de FIBRAFLEX® que weberep VM 266 et sera donc préconisé pour les chantiers à moindre sollicitation ou mis en oeuvre avec des épaisseurs plus importantes ; weberep VM 266, quant à lui, convient idéalement aux réhabilitations structurelles en coque mince (autorisant une réduction de l’épaisseur de chemisage à réaliser, à partir de 3 cm).

Dans tous les cas, seule une étude préalable (avec note de calcul de dimensionnement par un bureau d’étude spécialisé pour chaque ouvrage, chaque chantier) permet de déterminer le choix du produit adéquat.