Your browser does not support JavaScript!

Compte tenu des risques qui pèsent sur les ouvrages de production et de distribution d’eau potable, il est devenu essentiel de disposer d’une solution de contrôle d’accès adaptée à ces infrastructures multi-sites. C’est la raison pour laquelle Locken a développé un certain nombre de solutions qui ont d’ores et déjà su séduire une quinzaine de grands exploitants du secteur de l’eau.

Une attaque visant la production ou la distribution de l’eau potable toucherait bien évidemment de nombreux foyers et ses conséquences, bien qu’indétectables dans un premier temps, pourraient se révéler dramatiques. De la simple perturbation du service à un acte de pollution délibéré, les attaques de ce type peuvent s’avérer extrêmement dangereuses.

De récentes études ont d’ailleurs montré que les systèmes de distribution d’eau potable étaient très vulnérables aux risques de contamination. Deux de ces études, réalisées aux Etats-Unis par l’U.S. Air Force et l’Université de l’État du Colorado ont présenté des conclusions convergentes. 

Ainsi, quelques litres d’une substance hautement toxique suffiraient à contaminer la totalité d’un système de distribution alimentant 100 000 personnes en quelques heures seulement. Cette contamination ne se limiterait pas aux zones proches du lieu d’introduction. Elle se propagerait rapidement via les canalisations principales et secondaires et toucherait rapidement l’ensemble du réseau concerné. La dilution d’un agent chimique courant dans l’eau pourrait toucher de façon létale jusqu’à 10 % de la population, et ce chiffre pourrait atteindre 20 % avec un agent de type militaire. Plus inquiétant encore au regard des motivations terroristes, le coût réel d’une attaque de ce type avoisinerait à peine les 0,03 € par victime.  

L’hypothèse d’un acte affectant les ouvrages de gestion de l’eau est donc tout à fait plausible. L’histoire prouve d’ailleurs que de tous temps, les ressources en eau ont souvent été la cible d’attaques, la plus ancienne remontant à 1 000 ans avant Jésus-Christ, lorsque des guerriers chinois contaminèrent à l’arsenic les réserves d’eau de leurs ennemis.

 

Prévenir avant toute chose

La protection des sources et des infrastructures d’eau d’un pays est fondamentale pour le maintien de la sécurité nationale. Mais que protéger et comment ? En raison de la complexité du circuit de distribution de l’eau une attaque ciblant un système de distribution d’eau potable peut prendre différentes formes. 

Etant donné que le circuit de distribution implique de nombreuses étapes, des usines de production jusqu’au point de distribution en passant par les réservoirs de stockage, le réseaux…toutes sont dans une certaine mesure vulnérables.

Comme souvent, la première ligne de défense consiste à prévenir, en commençant par la protection physique des ouvrages, et notamment empêcher tout accès non-autorisé aux sites concernés. Compte tenu du nombre important de sites isolés qui composent chaque exploitation régionale sur lesquels interviennent une multitude de personnes, il est essentiel de disposer d’une solution de contrôle d’accès adaptée aux infrastructures multi-sites.

C’est la raison pour laquelle Locken a développé un certain nombre de solutions qui ont d’ores et déjà su séduire une quinzaine de grandes sociétés du secteur de l’eau.

 

Une expertise pointue du contrôle d’accès

La solution de contrôle d’accès sans câblage proposée par Locken est particulièrement adaptée aux infrastructures composées de sites distants. Déclinée en plusieurs gammes pour répondre aux besoins les plus spécifiques, elle combine gestion sécurisée des accès et services à valeur ajoutée. Elle s’articule autour de quatre éléments principaux : une clé intelligente, des cylindres électroniques ou mécatroniques et un logiciel de gestion des accès complété par une application mobile MyLocken.

Deux technologies différentes permettent de répondre à la plupart des besoins.  

La solution mécatronique allie les avantages d’un système de contrôle d’accès électronique et ceux d’une solution mécanique. Basée sur une technologie sans contact par induction, la clé mécatronique offre une fiabilité et une robustesse maximum tout en garantissant une ouverture instantanée. Dotée d’un module Bluetooth et combinée à l’application MyLocken, la clé mécatronique ouvre un champ infini de services pour l’utilisateur. Elle fonctionne avec les cylindres mécatroniques qui s’installent sans câblage et résistent à toutes les conditions climatiques.

La solution électronique repose sur une clé électronique sans variure mécanique qui concentre l’intelligence du système, intègre la source d’énergie et est reprogrammable. Les cylindres électroniques sont déverrouillés lors du contact avec la clé qui transmet l’énergie et les droits d’accès. Ils s’installent sans câblage et sans modification de porte en lieu et place des cylindres existants et résistent à toutes les conditions climatiques.

La suite logicielle LockenSmartAccess, conviviale et sécurisée, permet de paramétrer les autorisations d’accès et de capturer les données. La mise à jour des droits d’accès s’effectue depuis un ordinateur connecté à Internet, une borne fixe dédiée ou la clé Bluetooth combinée à un Smartphone. Le logiciel peut s’interfacer avec le système d’information de chaque client et intègre des fonctionnalités avancées comme la visualisation graphique ou la validation instantanée des demandes d’accès. Avec l’appui des experts Locken, chaque exploitant peut disposer d’une solution personnalisée.

Cette suite logicielle est complétée par une application mobile baptisée MyLocken qui enrichit le contrôle d’accès avec des services aux utilisateurs : mise à jour des droits d’accès en temps réel avec la clé Bluetooth, déclaration de clés perdues, cogestion des plannings d’accès… Combinée aux nouvelles technologies (beacon, RFID), MyLocken permet l’envoi d’informations contextuelles : présence sur site, durée d’intervention, habilitations, anomalies…

Même si l’attaque terroriste reste la moins probable parmi les risques qui pèsent sur les infrastructures de l’eau, elle reste la plus redoutée du fait de ses conséquences potentiellement dramatiques. Et c’est aux services locaux de l’environnement qu’il revient de prendre toutes les mesures nécessaires pour diminuer les risques qui pèsent sur leurs ouvrages….