Your browser does not support JavaScript!

La société Graf, qui figure parmi les leaders mondiaux sur les marchés de la gestion des eaux pluviales et de l’assainissement vient d’investir plus de 30 millions d’euros dans la construction d’un Pôle matières premières qui sera situé à Herbolzheim, en Allemagne.

Un bâtiment d’une surface de plancher d’environ 24 000 m² et 12 silos pour matières premières d’une hauteur de 30 mètres sont actuellement en construction sur un terrain de 6,5 hectares. Graf y produira des granulés plastiques de haute qualité à l’aide de matières plastiques recyclables. Cette matière première sera ensuite utilisée sur les sites de production de Teningen (Allemagne) et de Dachstein (France).

Cette activité permettra de créer 40 emplois sur le site d’Herbolzheim. « La construction de notre pôle matières premières vient valider notre expertise dans ce domaine et prouve notre volonté de toujours plus nous orienter vers une production durable et respectueuse de l’environnement », explique Otto P. Graf, le PDG de l’entreprise. Le site combinera plusieurs technologies de pointe dans une approche globale du processus de production. L’objectif est de produire un granulé plastique atteignant un standard de qualité identique à celui d’un plastique de première qualité. Ce projet devrait permettre de réduire les émissions annuelles de CO2 de plus de 90.000 tonnes.

La construction de ce pôle est l’investissement le plus important réalisé par l’entreprise en cinquante ans d’existence. Il fait suite à plusieurs investissements effectués ces dernières années, notamment l’élargissement du site de Teningen et l’acquisition du site Sotralentz de Skierniewice en Pologne.

Le groupe Graf est implanté localement sur ses marchés les plus stratégiques : Allemagne, France, Grande-Bretagne, Pologne, Espagne, Australie et Chine. Il emploie 450 personnes pour un chiffre d’affaires de plus de 95 millions d’euros, réalisé à plus de 50% à l’export. Le chiffre d’affaires et le nombre de collaborateurs ont plus que doublé au cours des dix dernières années. Ce nouveau pôle matières premières va permettre à la société de sécuriser ses capacités de production et de livraison en la rendant autonome sur l’approvisionnement de sa matière première la plus utilisée : le plastique recyclé.