Your browser does not support JavaScript!

Canalisateurs de France devenus ‘Les Canalisateurs’ ont tenu le 3 octobre dernier leur assemblée générale annuelle. L’occasion de présenter la nouvelle identité visuelle du syndicat et de dresser un bilan conjoncturel du secteur des canalisations en France.

Le président Alain Grizaud a présenté la nouvelle identité visuelle choisie par les membres du Conseil d’administration du syndicat, membre de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP). Un nouveau nom : Les Canalisateurs, une nouvelle signature : Construire les réseaux de demain et une nouvelle identité visuelle, rappelant l’appartenance de l’organisation professionnelle à un réseau plus large, la FNTP.

L’objectif est de renforcer, en termes d’image et de positionnement, la spécificité du métier de canalisateur et la vision d’avenir de l’organisation professionnelle et de pouvoir être plus clairement identifié à la grande famille des Travaux Publics pour renforcer, en termes de notoriété, un métier souterrain peu visible et néanmoins vital.

Les Canalisateurs ont par ailleurs dressé un bilan conjoncturel du secteur. Au deuxième semestre 2017, l'activité économique se montre plus favorable, dans la mouvance du climat conjoncturel actuel. Le chiffre d'affaires est en augmentation de près de 12 % par rapport au même semestre en 2016. Cette augmentation s'explique surtout par un effet de seuil avec une année 2016 au plus bas en termes d'activité, dans la lignée d’une année 2015 catastrophique.  « Elle fait ainsi d'avantage figure de report d'activité passée que de réelle reprise et cache par ailleurs de fortes disparités territoriales » soulignent Les Canalisateurs. Tous les territoires ne bénéficient pas du rebond constaté en Île-de-France boosté par les travaux du Grand Paris.

Les soldes d'opinion augmentent cependant et se situent désormais dans le positif. Celui sur l'activité future d'abord, amenant à penser que la progression de chiffre d'affaires se poursuivra au prochain trimestre, mais également sur les prix. Bien que leurs niveaux trop bas aux yeux des canalisateurs, les entreprises sont plus nombreuses à anticiper une remontée, confirmant qu'un point bas avait été atteint.

L'emploi également affiche de meilleures perspectives qu’auparavant à en juger par les soldes d'opinions positifs. Les entreprises sont ainsi trois fois plus nombreuses à anticiper une hausse de leurs effectifs permanents qu'au deuxième trimestre 2016. Un problème de manque de main d'œuvre fait cependant son apparition sur certains territoires.