Your browser does not support JavaScript!

Dans le cadre de son concept Integrated Drive System (IDS), Siemens propose désormais, avec les moteurs Simotics FD et les variateurs Sinamics S120 refroidis par eau, un système d’entraînement intégré pour circuits de refroidissement ouverts respectueux de l’environnement.

Ce nouveau système, qui utilise l’eau de service disponible comme eau de refroidissement, permet de réaliser un circuit de refroidissement ouvert commun à l’installation, au moteur et au variateur. Grâce au circuit de refroidissement commun, l’unité de refroidissement de retour du variateur devient superflue, ce qui réduit l’espace nécessaire et accroît l’efficacité économique et énergétique.

Le nouveau système de Siemens permet de réaliser des chaînes cinématiques flexibles destinées à des applications complexes dans des secteurs comme la sidérurgie, l’automobile, l’industrie des procédés ou encore les applications offshore ou maritimes.

Le refroidissement par eau est une méthode efficace pour dissiper la chaleur générée par le moteur et le variateur, un processus d’importance dans l’industrie des procédés. Avec son nouveau système d’entraînement refroidi par eau, Siemens propose un concept intégré performant et peu exigeant vis-à-vis de la qualité de l’eau. Celui-ci permet en effet d’utiliser toutes sortes d’eaux, depuis l’eau de service de l’usine jusqu’à l’eau de rivière traitée. Le système intégré est en outre résistant à l’oxygénation de l’eau de refroidissement, ce qui évite toute oxydation indésirable.

L’adjonction d’additifs dans l’eau de refroidissement n’étant plus nécessaire, le système d’entraînement est plus respectueux de l’environnement et plus facile à mettre en service et à entretenir.

L’alliage cuivre-nickel de ce système d’entraînement est résistant à la corrosion ainsi qu’à la formation de dépôts biologiques, ce qui lui confère une durabilité élevée. Grâce au concept de refroidissement intégré, la dissipation de la chaleur est plus efficace et les investissements en climatisation. La chaleur dissipée peut en outre être valorisée, ce qui accroît l’efficacité énergétique du système et ouvre des possibilités de réinjection dans le réseau selon les applications.