Your browser does not support JavaScript!

Pollutec 2016 : retour sur une édition riche en innovations...
27 decembre 2016 Paru dans N°397 - à la page 27

Avec 2206 exposants et 60.834 visiteurs dont 14% d’internationaux, l’édition 2016 a permis au salon Pollutec d’approcher ses plus hauts historiques. Que ce soit sur les espaces thématiques, sur le plateau TV ou directement sur les stands, beaucoup d’innovations ont été dévoilées, souvent en avant première européenne. Aux premiers rangs des tendances observées figurent l’intégration du numérique dans l’ensemble des éco-solutions et non plus seulement dans l’énergie, la prévention amont des pollutions, l’efficacité hydrique dans l’industrie, l’optimisation de la valorisation matière, sans oublier le développement de nombreuses solutions ‘Smart’ à tous les échelons de la gestion de l’eau. Retour sur quelques innovations sélectionnées par nos équipes dans les allées du salon.

Analyse

 

AMS Alliance agrandit sa famille d'analyseurs séquentiels

Le Smartchem 450, présenté en avant-première sur Pollutec 2016, est un analyseur séquentiel de milieu de gamme portant les cadences à 450 tests/heure dans un appareil entièrement automatisé, flexible, et doté d'un tout nouveau logiciel. Il permet de réaliser des analyses multiparamétriques sur de nombreux échantillons différents, avec de hautes cadences, pour un coût unitaire d'analyse réduit.

Il associe la flexibilité et la praticité de la technologie séquentielle à lecture directe (analyses multiparamétriques dans un appareil entièrement automatisé et robotisé) avec les dernières innovations d'AMS Alliance : de hautes cadences (jusqu'à 450 tests/heure), des cuvettes de 10 mm optimisant le trajet optique pour de meilleures performances en termes de limite de détection et de quantification, un nouveau logiciel dédié à la fois moderne et convivial, qui peut se piloter aisément par un écran tactile. 

Comme tous les Smartchem, cet analyseur bénéficie des spécificités propres à AMS : un module de réduction des nitrates en nitrites sur colonne de cadmium, un module ISE permettant l'analyse de trois paramètres (pH, conductivité et redox), et surtout un ingénieux principe de cuvettes réutilisables, dont l'intégrité est garantie par une station de lavage intelligente. « Associée à une faible consommation de réactifs, cette innovation en fait un appareil économique, qui fait chuter le coût unitaire des analyses », indique-t-on chez AMS Alliance. 

Pour simplifier et faciliter les analyses, AMS propose une gamme complète de réactifs prêts à l'emploi, directement insérables dans l'appareil, pour la plupart des paramètres.

 

 

Modulaire et compact, le type 8905 de Bürkert surveille tous les paramètres importants

Bürkert a présenté son système d’analyse en ligne type 8905 qui permet désormais de surveiller 5 paramètres liés à la qualité de l’eau. Le système repose sur une plateforme modulaire permettant une installation facile des capteurs. La connexion et déconnexion de la plateforme peut se faire à tout moment sans arrêter ni la circulation du fluide ni la connexion électrique. Le système de connexion est identique quels que soient les paramètres mesurés.

« Chaque capteur appelé « Cube de mesure », permet, en plus de la mesure, la sauvegarde, le renvoi d’information d’état, de paramétrage et de maintenance, souligne Olivier Bertrand, responsable du marché ‘eaux’ chez Bürkert. Tous les cubes sont interconnectés entre eux et communiquent rapidement avec l’interface électronique mère dans un langage de type numérique appelé BÜS (BUS interne Bürkert) ».

Cette communication fait partie de la nouvelle plateforme EDIP (efficient Device Intergration plateform). Les fonctionnalités de communication autorisées par ce protocole interne ne sont pas limitées. La plateforme EDIP va pouvoir en effet utiliser la plupart des BUS externes existants sur le marché, en passant aussi par des standards analogiques.

Evolutif, le type 8905 doit s’enrichir début 2017 de cubes de mesure sur les paramètres fer, manganèse et UV à 254 nm.

 

 


Swan sécurise les process eau potable avec l’AMI SAC 254


Swan a présenté l’AMI SAC254, un analyseur en ligne dédié à la mesure continue de l’absorption UV à une longueur d’onde de 254 nm permettant de surveiller efficacement les substances organiques (COD, COT, DCO) dans les process d’eau potable.

La surveillance de substances organiques dissoutes à des points de contrôle critiques fournit des informations précieuses concernant la qualité de l’eau brute, de la ressource à la désinfection.

 « L’AMI SAC254 donne une analyse de tendance précise et une identification immédiate des changements dans la composition de l’eau », souligne Guillaume Schneider chez Swan.

« En surveillance d’eau brute, cela permet une action corrective immédiate ; en coagulation-floculation, cela permet d’optimiser le traitement. En filtration par charbon actif, cela permet de surveiller l’efficacité de la filtration et de prévoir la saturation du filtre. En désinfection UV, cela sécurise également le processus tout comme en stockage avant distribution ». 





Boues

 

Un système de mesure optique pour ajuster la dose de polymères

Aujourd’hui, en phase d’épaississement ou de déshydratation, les doses de polymère sont souvent fixées de manière approximative sans être ajustées correctement aux conditions réelles du traitement des boues. « Cela peut conduire à une basse de siccité du gâteau, à un encrassement des bandes et à un surdosage du polymère, explique-t-on sur le stand Andritz. Le Rheoscan est un système de mesure optique qui permet de détecter en continu la viscosité réelle des boues pendant les processus d’épaississement et de déshydratation.  Il ajuste précisément la dose de polymère nécessaire pour s’adapter aux variations de débit et d’état des boues »

Testé en conditions réelles sur une station d’épuration en Slovénie, Rheoscan à généré une économie de 38,8% de polymère lors de la phase d’épaississement auxquelles s’ajoutent 16% d’économies réalisée lors de la phase de déshydratation. Le système, amorti en seulement quelques mois, a également permis une augmentation de 11,7% de la production de biogaz et une diminution substantielle des interventions manuelles.

 

 

Faure Equipements élargit sa gamme


Faure Equipements a présenté à Pollutec le Rotary Press, un équipement de conception simple, qui fonctionne en continu et se caractérise par de bonnes performances et une grande fiabilité. 

« En termes de siccité, il se situe dans la catégorie des équipements susceptibles d’atteindre les 15 à 20 % sur les boues biologiques, avec des consommations en polymères et énergie comparables à celle des presses à vis, souligne Jean-Pierre Deltreil chez Faure Equipements. C’est un équipement modulaire, facilement extensible qui permet d’augmenter les capacités de traitement sans devoir envisager un remplacement comme cela peut être le cas avec une presse à vis ou une centrifugeuse ». 

Parmi ses particularités, une pression d’alimentation inférieure à 1 bar ainsi qu’une vitesse de rotation très lente, ce qui en fait un équipement silencieux, exempt de vibration et très compact ce qui le rend facilement adaptable en unité mobiles. Les domaines d’applications du Rotary Press sont larges et concernent aussi bien les stations d’épuration urbaines sur des boues biologiques, mixtes ou digérées que des stations industrielles en agroalimentaire, papeterie, élevage, etc… 

 

 

Drainage

 

ACO rend étanche les jonctions d’un système de drainage linéaire

La nouvelle gamme de caniveaux à grilles ACO Multiline Seal in présentée par ACO sur Pollutec 2016 permet de rendre étanches les jonctions d'un système de drainage linéaire conformément aux exigences de la norme NF EN 1433. 

« Cette gamme est équipée d'un joint d'étanchéité de série, prêt à poser, pour collecter l'eau et l'acheminer de façon étanche vers son point de traitement, explique Thomas Gaudebert, Chef de marchés chez ACO. Elle dépasse largement les exigences requises par la norme NF EN 1433 puisqu’une étanchéité durant 72 heures a pu être démontrée pour l'ensemble du système, comprenant le caniveau mais aussi les accessoires comme les avaloirs et les obturateurs amont et aval ». 

Cette étanchéité n’a pas été obtenue au prix d’un montage plus compliqué : la méthode éprouvée de montage par le haut, développée par ACO, reste inchangée.

La forme optimisée du système rend le corps du caniveau particulièrement robuste aux sollicitations de charge, allant de la casse A15 à D400. 

Différentes hauteurs sont disponibles ainsi que des pentes comprises entre 1 et 10. De même, une large gamme de grilles permet de concilier le design avec la performance du drainage en accord avec l’aménagement urbain.

 

 

Birco présente un caniveau dédié aux surfaces à contraintes extrêmes


Avec ses dimensions et ses performances spectaculaires, le tout nouveau BIRCOmax-i a été développé pour gérer les eaux pluviales sur les surfaces soumises à de fortes contraintes mécaniques : sa capacité de rétention atteint 564,4 litres par mètre linéaire et sa résistance lui permet de faire partie des caniveaux de la classe de sollicitation F900.

BIRCOmax-i possède un autre atout : des cornières en fonte ont été spécialement conçues pour protéger le caniveau.

Sa capacité de rétention et sa résistance font donc de BIRCOmax-i le caniveau idéal pour les aéroports, aires de transbordements et autres aires logistiques d’envergure, présentant de fortes contraintes.

 

 

 

Mesure

 

Débitmétrie ultrasons : une mesure précise sur une large gamme de fluides

Analyse de gaz, mesure de débit, de pression, contrôle et régulation…, Fuji Electric exposait à Pollutec ses nombreuses solutions dédiées au secteur de l’eau et de l’environnement.

En matière de débitmétrie, Fuji Electric a exposé sa nouvelle gamme de débitmètres à ultrasons à brides qui se caractérise par une haute précision, une facilité d’utilisation et un entretien réduit. Trois paires de capteurs associées à un nouvel algorithme permettent d’obtenir une précision de +- 0,2% de la vitesse et une bonne résistance aux bulles. Les fluides tels que l’huile, l’eau purifiée ou les mélanges peuvent être mesurés. 

Parmi les autres nouveautés, le nouvel analyseur de gaz ZPAF qui mesure la concentration du CH4, CO2, O2 et H2S, 4 composants du biogaz, simultanément et en continu. Le CH4 et le CO2 sont mesurés par méthode infrarouge non dispersive (NDIR). L’O2 et le H2S sont mesurés quant à eux par méthode électrochimique. « Grâce à l’utilisation du système spécifique à régénération automatique, cet analyseur de biogaz est capable de mesurer en continu le H2S sur des échelles 0-500 ppm à 0-5000 ppm » souligne-t-on chez Fuji Electric. Il peut également être associé au système d’analyse biogaz ZPSB.

Conçu pour chaque site en fonction de ses contraintes process et environnementales, le système ZPSB permet une mesure fiable, robuste et performante de la composition du biogaz et de sa teneur en H2S jusqu’à de très hautes teneurs.

 

 

 

Des convertisseurs électroniques pour de nombreuses applications en débitmétrie et niveau

Chez Tecfluid, les nouveaux convertisseurs MT-03F (F comme Flow) pour les capteurs de débit et MT-03L (L comme Level) pour les capteurs de niveau, sont désormais dotés de fonctionnalités avancées comme la programmation via câble USB au moyen du software Winsmeter permettant, entre autres, de programmer un appareil ou configurer un enregistrement de données (Datalogger). 

Ces convertisseurs sont également programmables par clavier et display LCD graphique avec menus intuitifs. « Ils sont prévus pour fonctionner avec les débitmètres, compteurs et niveaux de la gamme Tecfluid mais également avec la plupart des capteurs du marché », souligne Jean Astorga, directeur de Tecfluid. 

De dimensions réduites, ces boîtiers sont conçus pour être montés en panneau de 91x91 mm par 78mm de profondeur. Une protection IP65 est possible sur demande

 

 

 

Mesure et analyse : Endress+Hauser innove tous azimuts !

Tout auréolé de son titre d’entreprise de l’année en matière d’analyse de l’eau décerné par Frost & Sullivan, Endress+Hauser a exposé son portefeuille de solutions diversifiées en mesure et analyse.

Ainsi de la plateforme Liquiline qui continue à se développer. Le nouveau transmetteur Liquiline CM44P apporte des fonctionnalités multivoies et multiparamètres aux photomètres de process et capteurs Memosens. Les process tels que la chromatographie, la fermentation et la séparation de phase bénéficient désormais de la facilité d’utilisation et de la maintenance simplifiée apportées par la plateforme Liquiline et la technologie Memosens.

 Endress+Hauser continue le renouvellement de sa gamme d'analyseurs colorimétriques avec la mesure de nitrites, de fer et de chromates. Tous les paramètres sont basés sur la même plateforme associant mesures de haute précision et manipulations simples. Le Liquiline System et ses préparations d’échantillons sont conçus pour répondre aux exigences des points de contrôles critiques en eau potable aussi bien qu’en eaux usées. Après l'ammonium et l'orthophosphate, les mesures de nitrites, fer et chromates sont maintenant disponibles.

Côté mesure de niveau, Endress+Hauser a frappé un grand coup sur le marché de l’eau en proposant une solution radar simple d’utilisation et d’un bon rapport performance-prix. « Proposés en deux versions, Micropilot FMR10 et Micropilot FMR20, ces radars sont un concentré d’innovations, comme un unique composant RF embarqué pour une taille de sonde vraiment adaptée et la technologie Bluetooth® pour une mise en service à distance sans aucun outil additionnel » comme le souligne Raphaël Brie, Responsable marketing Services-solutions chez Endress+Hauser.

 

  

Pompes

 

Les systèmes intelligents et éco-énergétiques à l’honneur chez Xylem


Plusieurs nouveautés sur le stand Xylem dont la nouvelle gamme de pompes multicellulaires Lowara e-MP, présentée en avant-première mondiale. Pourvue d’une nouvelle hydraulique optimisée par calcul de dynamique des fluides (CFD), elle permet d’optimiser le rendement et de réduire les coûts du cycle de vie.

Xylem a également présenté la 5ème génération du variateur de fréquence Hydrovar, un système de commande intelligent qui s’adapte précisément aux besoins du pompage, réduisant jusqu’à 70% la consommation énergétique d’une pompe tout en garantissant une pression d’eau constante. Plus facile à installer et à programmer, le système embarque de nouvelles fonctionnalités telles que la comptabilité BACnet pour une meilleure intégration aux systèmes de télégestion dans les bâtiments, ou un filtre THDi qui allonge la durée de vie de l’équipement tout en améliorant la compatibilité électromagnétique. En option, il est possible d’installer un module Wi-Fi pour se connecter à distance à l’unité avec tout appareil mobile, ordinateur portable, etc….

Côté agitation, le nouvel agitateur submersible à haut rendement et à vitesse lente Flygt 4320, a été équipé d’un variateur intégré à un moteur synchrone pour ajuster facilement la poussée en fonction du besoin et réduire les coûts énergétiques. L’intégration du variateur dans l’agitateur permet de simplifier l’installation électrique en réduisant les coûts.

Mais c’est sans doute Flygt Concertor™, le système de pompage pour eaux usées avec intelligence intégrée qui a drainé le plus grand nombre de visiteurs : Flygt Concertor™ est en effet capable d’identifier les conditions d'exploitation de son environnement et d’adapter de façon autonome ses performances en temps réel tout en fournissant des informations aux opérateurs de la station de pompage. 

Pour François Audo, Président Directeur Général de Xylem France, « le contrôle des coûts et l’efficacité énergétique sont au cœur des préoccupations des professionnels présents sur ce salon. Pour Xylem, Pollutec est l’occasion de présenter des solutions révolutionnaires et à haut rendement, tels que Flygt Concertor™ et Hydrovar. Ces innovations permettent d’optimiser les processus de pompage, de réduire les coûts d’énergie et de maintenance tout en simplifiant leur utilisation. »

 

 

 

Réseaux

 

Sewerin innove tout en élargissant ses gammes

Beaucoup de produits et de gammes en phase d’optimisation sur le stand Sewerin. C’est par exemple le cas de SeCorr300 qui, après avoir été doté d’un nouveau logiciel, bénéficie aujourd’hui d’un nouveau capteur, l’UM350, beaucoup plus performant sur le PVC.

De même, en matière de détection électroacoustique de fuites d’eau, l’Aquaphon A100 se double aujourd’hui d’un Aquaphon A50, qui présente des performances analogues mais à un prix et avec un encombrement réduit.

Côté nouveaux produits, Sewerin se lance dans la débitmétrie en proposant un débitmètre à ultrasons développé avec le concours de Flexim. Le SeFlow (pour Sewerin Flow Meter) se compose d’une paire de sondes capable de couvrir une large plage de besoins : de 40 à 1100 mm. Ce débitmètre, qui bénéficie d’une bonne précision, présente par ailleurs une haute stabilité du point zéro et permet de mesurer les plus petits débits. « C’est l’outil idéal pour les activités de recherche de fuites d'eau, souligne Thierry Hoffmann chez Sewerin. Ce développement répond à une forte demande de nos clients ».

 

 

 

Sainte Lizaigne simplifie la gestion des réseaux


Wayve regroupe l’ensemble des innovations développées par le groupe Claire auquel appartient notamment Sainte Lizaigne, spécialisée dans les solutions de branchement, l’environnement de comptage, le raccordement et le pilotage de réseau. 

Parmi les solutions exposées sur Pollutec 2016, la vanne programmable E-valve qui simplifie la gestion du réseau en facilitant la programmation des débits et des ouvertures pour les purges d’antenne automatisées et la mise hors gel des canalisations, et en assurant le suivi des historiques. 

« Une application tablette ou smartphone permet de la programmer ou d’actionner la position souhaitée via communication Bluetooth Low Energy, explique Mathilde Duvoux chez Sainte Lizaigne.  Cette application associée permet de gérer un parc de vannes, ses droits d’accès et de les géo-localiser ». 

Composée d’une vanne 3 positions brevetée (ouvert, fermé, débit limité), d’un module électronique de commande (équipé d’une carte et d’un motoréducteur) et de son énergie, la E-Valve permet la gestion programmée du débit d’eau sans effet coup de bélier. 

Elle est alimentée par une pile lithium lui assurant une autonomie de 15 ans et bénéficie d’un cycle de maintenance automatique tout au long de sa durée de vie.


 

 

 

GF Piping Systems dévoile sa solution de tests non destructifs

GF Piping Systems a présenté à Pollutec sa nouvelle solution de service de Tests Non Destructifs (NDT) qui valident la qualité des soudures sur les gammes bout à bout ecoFIT (PE), PROGEF (PP), ainsi que sur la gamme électro-soudables ELGEF (PE), sans découpe de la canalisation. Il s’agit de répondre aux besoins du marché en offrant une alternative aux solutions métal, avec une équivalence en termes d’assurance qualité tout au long du processus de vérification des soudures.

« Il aura fallu 50 ans pour que le plastique se positionne enfin au même niveau de qualité que les solutions métal prédominantes depuis toujours. Nous sommes fiers d’apporter aujourd’hui à nos clients cette solution très attendue et unique sur le marché, souligne Sébastien Schaeffer, Directeur Général de la filiale française de GF Piping Systems. L’assurance qualité des soudures des tubes & accessoires PEHD3 & PP va permettre aux industriels qui se tournaient par défaut vers le métal, de basculer vers les solutions plastiques ». 

Basée sur le procédé NDT de vérification des raccordements de canalisations en métal, la solution permet la vérification des soudures des tuyauteries en plastique. Auparavant, la vérification de la qualité d’un tube plastique soudé nécessitait la découpe de la soudure elle-même, une méthode archaïque et coûteuse. Aujourd’hui, grâce à la technologie développée par GF Piping Systems, il suffit de réaliser une radiographie de la soudure afin de vérifier que l’ensemble raccord-tubes soit homogène et qu’il ne présente pas d’occlusion.

Pour un coût comparable à celui de la vérification du métal, la solution de Tests Non Destructifs de GF Piping Systems offre plusieurs avantages par rapport à la radiographie métal. Elle est rapide (réalisation de 20 à 30 tests par jour contre 5 à 10 tests par jour pour le métal), pérenne (le plastique ne présente pas de corrosion avec le temps) et facile d’utilisation : le matériau est plus léger, maniable et facilement transportable.

 

 

 

Krohne, Phoenix Contact, Danfoss et Altereo présentent leurs solutions globales


Krohne, Phoenix Contact, Danfoss et Altereo se sont associé pour présenter, sur un espace de 140 m², des solutions développées conjointement pour répondre aux besoins des clients en termes d’identification patrimoniale, d’équipement et d’optimisation des process de distribution et de traitement. Les visiteurs on ainsi pu visualiser sur des maquettes dynamiques les différentes solutions susceptibles de répondre à tout ou partie de leur problématique en matière d’eau, du captage jusqu’au rejet en passant par les différentes étapes de traitement, distribution, etc. 

Un module « eaux pluviales » a ainsi exposé une solution globale pour les réseaux d’eaux usées et les bassins d’orage. En cas de fortes pluies, les bassins d’orage jouent un rôle essentiel. La mesure de débit et de niveau dans les bassins d’orage associée à un système d’automatisation et de régulation permet par exemple d’assurer une surveillance permanente du trop-plein et de la capacité de stockage du bassin. Une mesure de conductivité permet de suivre la qualité de l’eau et détecter d’éventuelles pollutions.

Une maquette « captage et prélèvement » a présenté un système complet pour l’équipement d’un forage ou d’un pompage. Capter les eaux superficielles ou pomper les eaux souterraines est la première étape d’un process de production d’au potable. Mais elle est réglementée et impose un comptage précis des volumes prélevés. Cette maquette présentait une solution complète pour la modernisation ou la construction de nouveaux forages, de l’instrumentation et régulation jusqu’à l’automatisation des process.

Un module « distribution d’eau potable » a présenté différentes problématiques liées à la gestion et la surveillance des réseaux qui peuvent, par exemple, être soumis à des variations de pression importantes. Une pression trop forte peut augmenter les risques de fuites, voire provoquer des casses. Les mesures de débit, niveau et pression associées aux automatismes et à la régulation sont à la base d’une bonne gestion d’un réseau et contribuent à assurer la continuité du service.

Des solutions complètes ont également été présentées en matière de « détection de fuites ». Les réseaux de distribution, trop souvent vétustes, sont par ailleurs exposés à des environnements difficiles. Conséquences : usure du matériel, fissures et parfois, des fuites difficiles à détecter avec à la clé, des non-conformités et des pertes d’eau. La maquette a permis de démontrer la pertinence d’une solution globale permettant de détecter et mesurer les fuites tout en visualisant en permanence le réseau et en assurant une gestion cohérente de la pression.

Enfin un module « traitement des eaux usées » a permis de présenter une gestion complète de l’analyse et du fonctionnement automatisé d’une step depuis l’arrivée des effluents jusqu’au rejet au milieu naturel.

 

 

 

 

Smart Water

 

Lacroix Sofrel présente le poste local de télégestion 4.0

L’annonce était attendue. Elle n’en a pas moins constitué l’un des temps forts de Pollutec 2016 : fruit de 4 années de R&D et de 10 M€ d’investissement, le S4W, dernier né de Lacroix Sofrel doit permettre aux exploitants de réseaux d’eaux de répondre à deux défis majeurs : la raréfaction de la ressource hydraulique et la cybersécurité de leurs installations.

Sofrel S4W (Sofrel for water) offre une solution de télégestion innovante en alliant compacité, facilité d’installation et d’usage (simplicité de câblage et paramétrage graphique), flexibilité (modularité d’entrées/sorties et de communication : GSM, GPRS, Radio, Ethernet…), robustesse (électronique pour environnements difficiles) et sécurité (conformité avec les exigences de cybersécurité). 

Après S10, S50 et S500, le S4W est la quatrième génération de postes locaux de télégestion de Lacroix Sofrel. « Cette nouvelle génération va plus loin en termes d’automatismes, souligne Catherine Failliet, Directrice Générale de Lacroix Sofrel. Développée très en amont avec le concours de l’ANSSI, elle est également capable de répondre à des contraintes fortes en termes de cybersécurité ». 

Le produit n’est pas appelé à supplanter dans l’immédiat la gamme S500 qui répond bien aux attentes des exploitants, mais il pourrait trouver ses premiers débouchés sur des points d’importance vitale. 

 

 

Une nouvelle plateforme d’accès aux données de relève chez Sensus


Sensus a présenté sa nouvelle application destinée aux collectivités pour accéder en temps réel aux données de relève de leurs compteurs d’eau. Baptisé H2Olmes, ce portail web permet de collecter et d’exploiter les données de relève de manière fiable, rapide et sécurisée, depuis n’importe quel navigateur. « Les collectivités peuvent ainsi optimiser la gestion de leur parc de compteurs et suivre plus finement la consommation de leurs usagers, pour s’installer dans une véritable démarche de réseau d’eau intelligent, explique Michel Jacquet, directeur Général de Sensus France. H2Olmes est une brique complémentaire qui permet à Sensus de proposer aux collectivités, quel que soit leur profil, une solution globale « compteur – module – données », leur permettant de construire très simplement leur propre réseau d’eau intelligent ».

H2Olmes est une application 100% web qui ne nécessite aucune installation et permet aux collectivités d’accéder à un espace en ligne sécurisé qui recense l’ensemble des données issues des relèves effectuées sur son parc de compteurs, quel que soit le mode de relève (manuel, à distance, télérelève), et quelle que soit la marque du compteur. Les données ainsi agrégées sur le portail peuvent être exploitées graphiquement ou exportées pour procéder à différentes analyses avant d’être archivées.

En test depuis quelques mois au sein d’une dizaine de collectivités à travers l’hexagone, H2Olmes s’adresse principalement aux régies disposant d’un parc de 10 à 10 000 compteurs. La solution est disponible sous forme d’un abonnement annuel en fonction du nombre de points de comptage connectés.

 

 

 

Veolia présente ses solutions numériques destinées aux collectivités

Veolia a présenté à Pollutec trois nouveaux outils destinés à accompagner la dynamique des villes intelligentes en augmentant la performance des services urbains, en améliorant le confort des citadins et en optimisant l’attractivité des territoires.

Ainsi, l’application Urban Pulse permet au citadin de disposer sur son Smartphone de toutes les informations liées à sa ville. Il peut s’informer (événements, services, loisirs), s’impliquer plus facilement dans l’économie locale (location de voitures, places de parking partagées, covoiturage…etc) et agir sur l’empreinte environnementale des infrastructures (collecte, apport dans les déchetteries, alertes fuites).

L’Urban Board, destinée aux élus, se veut un tableau de bord de la ville intelligente en réunissant les informations techniques et les flux des réseaux sociaux, pour mettre en perspective et relier la performance des services urbains et le ressenti des habitants en matière de mobilité, de sécurité, propreté et environnement. 

Quant à Urban Namics, dont WaterNamics est la déclinaison dans le domaine de l’eau, elle est destinée aux services techniques et met l’IoT et le Big Data au service des infrastructures. Véritable système de gestion des services urbains, elle agrège toutes les informations en temps réel : données des capteurs, systèmes d’alerte et ordres d’interventions pour faire émerger une prédiction intelligente des opérations qui deviennent plus interactives et plus pertinentes. 

Pour développer ces applications en cours de déploiement à Lille ou Lyon, Veolia a annoncé la constitution d’un écosystème de partenaires. Ainsi, la solution d’hypervision des réseaux d’eau WaterNamics, conçue en partenariat avec IBM, associe Lacroix Sofrel pour les données de télégestion et Gutermann pour la surveillance du réseau d'eau et la localisation des fuites.  De même des partenariats associent Breezometer pour l’analyse de l’air, le groupe Lacroix pour l’éclairage intelligent ou encore Sopra Steria pour le développement d’applications associées.  

« Nos solutions ont pour but d’aider les collectivités à organiser des infrastructures toujours plus complexes, au service de citadins toujours plus nombreux, dans un monde aux ressources toujours plus limitées », souligne Thierry Witkowicz, Senior Vice-Président Smart Cities Solutions chez Veolia.

 

 

Solutions d’automatismes

 

 

IO-Link : simplifier et uniformiser l’accès aux capteurs et actionneurs


ifm electronic propose désormais une large gamme de capteurs IO-Link : en pression, niveau, température, débit, capacitifs, optiques et AS-i.

IO-Link est une interface de communication point à point pour capteurs et actionneurs. C’est un système indépendant du fournisseur et du bus de terrain utilisé. Il emploie le même câble que les capteurs standards et est capable de transmettre du tout ou rien et de l’analogique. Il allie les fonctions de paramétrage et de diagnostic.

Pour l’utilisateur, c’est un système plug and play. Si un capteur est en panne, une personne non qualifiée peut immédiatement le remplacer par un capteur identique, sans autre réglage.

Pour un constructeur, le dossier technique est simplifié grâce à la sauvegarde des paramètres. La configuration peut être répétée facilement sur plusieurs capteurs.

De plus, avec la technologie FDT/ DTM à tous les niveaux (capteur, module, passerelle, API), le paramétrage et le diagnostic peuvent être effectués à distance.

 

 

Traitement des eaux



BWT France lance l’e-water management

Vision est la solution développée par BWT pour manager et optimiser les usages de l’eau dans l’industrie. Cet outil répond aux enjeux auxquels sont confrontés les industriels en optimisant les consommations d’eau et les traitements, en simplifiant les opérations de contrôle, en diminuant les coûts d’exploitation et en réduisant l’impact et les risques environnementaux.

La technologie Vision s’insère au cœur de l’usine en rendant communicant l’ensemble des installations de traitement d’eau, tours de refroidissement, chaudières vapeur et eau de process. Une connexion « plug and play » universelle reposant sur un boîtier de communication relié aux automates, donne un accès direct et en temps réel aux données préalablement identifiées et sélectionnées. Accessible via une interface Web sécurisée et confidentielle, depuis n’importe où et n’importe quel support (PC, tablette, smartphone), ce monitoring automatique permet un suivi en temps réel des consommations et autres indicateurs clés de l’installation grâce à des fonctionnalités sur-mesure. 

Vision permet ainsi un affichage en temps réel de toutes les données brutes ou modélisées, une préparation et un envoi automatique de rapports (avec choix de fréquence, données, formats, etc.) et l’envoi d’alerte par email ou SMS en cas de dérive des indicateurs. Mais Vision permet aussi de détecter les points d’améliorations potentielles (analyse, modélisation, identification), et offre un accès rapide pour du calcul, modélisation, prévision quel que soit le périmètre de données et de l’historique. « Cette fonction diagnostic des installations par l’examen des données existantes (quantités, qualités, usages, destination) ainsi que l’identification des points indicateurs de performance et d’amélioration, est essentielle, souligne Thomas Feron, Responsable Commercial Industrie chez BWT France. Le monitoring des installations permet ainsi la préconisation de solutions techniques simples et validées ».

En détectant les dysfonctionnements et les points d’amélioration potentielles, Vision permet d’anticiper les situations dégradées en mettant en œuvre des actions de maintenance préventive adaptées. Simple, rapide et évolutive, cette application ouvre la voie à l’E-water mangement c’est-à-dire à une approche globale et connectée du traitement de l’eau en industrie. Connectée et sécurisée, elle permet également de centraliser et d’accéder facilement aux données de plusieurs sites sur une interface unique.

 

 

 

Eurochlore présente une vanne modulante pour les systèmes de chloration


Eurochlore a présenté à Pollutec une vanne modulante permettant une régulation automatique du système de chloration en fonction des paramètres liés au débit d'eau à traiter, au taux de chlore et au débit et taux de chlore combinés.

« La vanne modulante s'installe entre l'inverseur et l'hydroéjecteur sur chaque ligne de chloration, explique Jean-Jacques Dewost, PDG d’Eurochlore. En fonction des données mesurées (débit d'eau, taux de chlore), la vanne modulante s'ouvre ou se ferme pour permettre le juste dosage du chlore. Une commande manuelle permet un fonctionnement manuel ».  La vanne modulante est fabriquée en matériaux plastique de forte densité, pour résister à une concentration élevée de chlore. La vanne de réglage est en argent. Les joints toriques sont fabriqués en Viton, Téflon et EPDM résistant au gaz corrosif.

Eurochlore présentait également un détecteur de fuite de chlore composé d'une unité de détection et d'une sonde reposant sur une cellule chimique à diffuseur capillaire conçue pour mesurer la concentration de chlore dans l'air. 

L'unité de détection embraque différents modules avec affichage digital, un module de réglage avec deux alarmes réglables et une unité de déclenchement d'alarme, un module d'alimentation et une cellule de détection séparée. La valeur du taux de chlore présent dans le local est affichée sur le détecteur et peut être relié à une télégestion. Une sortie en 4/20 mA et un contact sec permettent de déclencher une alarme visuelle et sonore.



 

Alimenter efficacement un préparateur de polymère

Spécialiste en solutions de transferts et de dosage reposant sur des pompes électriques vide-fûts et vide-réservoirs, pompes à double membrane, pompes centrifuges et systèmes de débitmètres, Lutz-Jesco présentait à Pollutec une solution permettant d’alimenter efficacement les préparateurs de polymères. 

« Basée sur une pompe vide-fûts, la solution permet d’éviter la vraie problématique du NPSH tout en s’adaptant au cas par cas à la nature des boues à traiter », explique Christophe Rossigneux, Directeur commercial de Lutz France.

Renommé pour ses pompes haute qualité et haute sécurité destinées au vidage ou au refoulement de divers fluides à partir de fûts ou de conteneurs, Lutz-Jesco présentera prochainement plusieurs développements dont un électrolyseur modulaire dédié OEM et une extension de gamme sur les moteurs pas à pas qui va aller jusqu’à 30 litres/heure.

 

 

 


Eaux usées et eaux pluviales : plusieurs innovations chez Saint Dizier Environnement


Nombreuses nouveautés chez Saint Dizier Environnement : en assainissement non collectif, une nouvelle gamme de microstations a été développée. 

Basée sur une conception à double décantation primaire et un réacteur à lit fluidisé, cette gamme baptisée O2FIX® apporte performances et fiabilité en conformité avec le nouvel arrêté du 21 juillet 2015. Deux gammes sont désormais disponibles : O2FIX® en polyéthylène pour 21 à 50 EH et O2FIX® en composite polyester à partir de 51 EH et jusqu’à 250 EH.

En traitement des eaux pluviales, Saint Dizier Environnement a mis au point et breveté une nouvelle technologie dédiée aux décanteurs lamellaires qui permet de simplifier l’exploitation. Fruit de ce développement, l’Aspibou® facilite la mesure du niveau des boues à l’aide d’un capteur de voile de boues mobile ou fixe. L’Aspibou® intègre également un puits pour réaliser le curage et la vidange sous la zone lamellaire directement à partir de la tuyauterie de l’hydrocureuse.