Your browser does not support JavaScript!

Veolia, à travers sa filiale OTV, a été retenu par le Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement Hydraulique (SIAH) des vallées du Croult et du Petit Rosne (95) pour le marché d’extension et de mise aux normes de la station de dépollution des eaux usées de Bonneuil-en-France. D’un montant total de 199,4 M€, ce contrat, d’une durée de 10 ans, va notamment permettre de porter la capacité de traitement de la station de 350 000 à 500 000 EH.

Après le SIAAP, Le Mans Métropole et la Métropole Européenne de Lille, le SIAH, qui regroupe 33 communes et une communauté d’agglomération situées sur le bassin versant Est du Val d’Oise, a décidé de confier à un Groupement dont OTV est Mandataire, un marché de Conception Réalisation Exploitation et Maintenance pour l’extension et la mise aux normes de son usine de dépollution de Bonneuil- en-France.

Le SIAH est un Syndicat important qui, à l’occasion de la réforme territoriale en cours, voit ses compétences se renforcer, notamment au niveau de la gestion des réseaux de collecte, de la GEMAPI et de l’assainissement non collectif. De nombreux projets sont en cours sur son territoire et pour les accompagner, il lui était nécessaire de prévoir l’adaptation et le renforcement de ses capacités de traitement.

Le projet, appelé MEO pour « Morée Énergie Eau », prévoit 10 années d’exploitation pour accompagner le SIAH dans la gestion technique de ce nouvel outil. Il bénéficie des dernières avancées technologiques du groupe Veolia, notamment au niveau du traitement biologique des eaux usées avec le procédé HYBAS™, qui associe le procédé par boues activées avec une technologie à film fixé MBBR™. Compact et robuste, le procédé HYBAS™ permet d’atteindre de bonnes performances de traitement tout en limitant les coûts de construction et d’exploitation.

Le traitement des boues par hydrolyse thermique et digestion permet d’augmenter la quantité de biogaz produite tout en réduisant la quantité de boues valorisées ensuite par compostage : valorisation matière et énergie sont les points clés de cette opération. Le biométhane produit sera injecté dans le réseau GRDF tandis que la récupération de chaleur des eaux usées traitées servira à chauffer l’ensemble des bureaux et des bâtiments techniques par la mise en œuvre du procédé Energido©.

Le début des travaux interviendra au 1er semestre 2019, et la nouvelle station de dépollution des eaux usées de Bonneuil-en-France sera opérationnelle mi 2022.