Your browser does not support JavaScript!

Saur a de nouveau relevé le défi d’assurer l’alimentation en eau et l’assainissement pour les très nombreux pèlerins présents à La Mecque à l’occasion du Hajj 1437. Pour la 77ème année consécutive, les équipes de Saur ont réalisé une exploitation sans faille et participé au succès d’un évènement exceptionnel par son envergure et sa symbolique ainsi que par les volumes d’eau qu’il génère.

Du 8 au 14 septembre 2016, ce sont près de 2 millions de pèlerins qui se sont déplacés à La Mecque et dans la zone sainte de Mashaer où la distribution de l’eau potable et l’assainissement sont essentiels pour l’accueil des hajji et l’accomplissement des différents rites.


Pour gérer une telle affluence sur la zone sainte, presque déserte le reste de l’année, d’importants préparatifs sont nécessaires.


Les équipes de Saur se sont mobilisées très en amont pour contrôler et mener des opérations de maintenance préventive sur les stations de pompage, les réseaux d’eau potable et d’assainissement et toutes les infrastructures de lutte contre les incendies ou de climatisation des campements et des bâtiments publics. Le remplissage des réserves d’eau comme la programmation de l’ensemble des systèmes de surveillance et de remontées des données font partie des autres temps forts de la préparation de l’événement.


Pendant le pèlerinage, l’eau potable doit impérativement être distribuée et les eaux usées traitées en continu. Ce qui impose une mobilisation 24h/24 des équipes sur place pour superviser le fonctionnement des installations, suivre les indicateurs de pression et surveiller les mesures de qualité de l’eau. Toutes les données enregistrées sont analysées au Centre de Pilotage Opérationnel (CPO).  L’exploitation des données en temps réel a permis de réaliser certaines interventions à distance et de gagner en réactivité. Cette année, les incidents ont été résolus en moyenne en moins d’une heure sur les zones les plus denses.

De même, l’exploitation a été assurée en toute transparence. Un rapport complet a été remis toutes les 4 heures à la National Water Company (NWC), permettant de faire le point sur la situation des réserves, la qualité de l’eau, les réclamations clients et les interventions réalisées.